Majorités et minorités linguisitques en suisse | Lia Rumantscha

Majorités et minorités linguisitques en suisse

Majorités et minorités linguisitques en suisse

divers*as autur*as
CHF 25.50

Où en est-on en Suisse en matière de rapports entre le différentes communautés linguistiques et culturelles? Une dizaine de spécialistes ont tenté de répondre à cette question importante dans un langage accessible lors d'un cycle de conférences organisé par l'Institut National Genevois. Sans nombrilisme ou autosatisfaction, les problèmes sont abordés de front. Il n'est pas cherché refuge derrière l'adage:" Moins on en parle mieux ça vaut.". Le conférenciers vont également au-delà des généralités et des poncifs ayant cours sur les rapports entre Alémaniques et Romands ou entre majoritaires et minoritaires. Les problèmes sont abordés au niveau limité et concret des cantons, en considérant le détail du fonctionnement des rapports entre les différentes communautés linguisitques et cela au niveau de la vie la plus quotidienne des populations concernées. Tout le monde sait que le canton de Fribourg et du Valais, par example, sont bilingues mais on connait mal la manière dont fonctionne ce bilinguisme dans la vie de tous les jours. Et où en est-on en matière de langue dans le cantons du Tessin et des Grisons ? En Suisse, rien n'est simple; tout y est au contraire, exrtêmement compliqué et c'est ce qui rend ce pays si intéressant.
En effet, dés que l'on veut généraliser à propos des rapports entre Alémaniques et Romands, on est vite renvoyé à des cas comme ceux de Fribourg et du Valais où ce sont les Alémaniques qui sont minoritaires.
La diversité est un autre maître mot en Suisse: diversité linguistique, diversité culturelle, etc. Mais comment s'ordonnent et se coordonent concrétement diversité et unité dans des situations bien délimitées et précises ?

detagls davart l’artitgel

categoria

cudeschs

onn da publicaziun

1988

lingua/idiom

franzos

chasa editura

L'Age d'Homme / Institut National Genevois

ISBN

3-674375-01-8